• La voie de la sagesse

    La voie de la sagesse

    Ce que nous recherchons, est en nous, pas ailleurs,

    Il faut du temps, pour en extraire le meilleur.

    Alors, pour trouver en soi, cette sagesse,

    Nous devons combattre toutes nos faiblesses,

    Qui voilent le chemin, agissant en surface,

    Pour cet ego, insatiable, qui menace.

    Il nous asservit, par ses craintes et ses désirs,

    Car,  gagner ou conserver, sont ses grands plaisirs.

    Laissons le donc, se satisfaire sans « violence »,

    Pour qu’il ne se débatte pas dans  ses souffrances.

    Une fois ses désirs assouvis, il s’efface,

    Et la libération, peut  enfin prendre place.

     

    S’accomplir c’est, traverser chaque épreuve,

    Quelle qu’elle soit, heureuse ou, malheureuse.

    Vivons les donc, sans chercher à s’en protéger.

    Les fuir, aurait pour effet de les renforcer.

    Pas à pas, on assimile, on digère,

    Etape, après étape, on se libère,

    Pour trouver, enfin en soi, la plénitude,

    Libres de « l’avoir », qui n’est que servitude.

    C’est  un processus, plein de tribulations,

    Où nous vivons, jusqu’à terme, bien d’émotions,

    Tout ce qui nous habite, qui était latent,

    Et que nous hébergeons, depuis la « nuit des temps.

    Ce que porte le psychisme, s’actualise,

    L’ego, le mental, craquent, ils n’ont plus d’emprises.

     

    Il nous faut tout lâcher, et ne rien garder,

    A tout perdre, sauf l’essentiel, la Liberté.

    C’est des moments de mort, à ne plus se connaître.

    Ne faut-il pas mourir, pour mieux renaître ?

    Les liens se dénouent, puis, disparaît la prison,

    Pour laisser émerger, de nouveaux horizons.

    L’ego à perdu son pouvoir et sa magie,

    Nous voilà libre, car l’éveil se produit.

    Nous atteignons enfin, une autre dimension,

    A des niveaux, jamais visités, plus profonds.

    Il y a en nous, un tel bouleversement,

    Que notre regard, ne sera plus comme avant.

    La façon de concevoir le monde a changé,

    A ce stade, rien ne peut plus nous perturber,

    Abordant la souffrance, sans en être percutés.

    Libres de nos émotions, nous nous oublions,

    Pour nous tourner vers autrui, avec compassion,

    Neutralité,  intégrité, tempérance,

    Et surtout, humilité et bienveillance.

     

    N’étant plus centrés sur notre histoire personnelle,

    Nous voilà ouverts à la vie universelle ;

    Quête des richesses, des potentialités,

    Des qualités intrinsèques de l ‘humanité !

     


  • Commentaires

    12
    Mercredi 28 Juin à 17:47

    Bravo !

    C'est criant de vérité et en rythme, s'il-vous-plaît .

    Grand merci !

    P.S. :  je vais l'enregistrer et le mettre sur ma tablette, car je voudrais l'apprendre par cœur.

    Bonne fin d'après-midi.

     

    11
    Samedi 22 Avril à 10:03

    Coucou  Dany

    Je viens de découvrir ton blog de poésies et j'y reviendrais avec plaisir car j'ADORE !

    C'est magnifique, merci pour ces partages

    Gros bisous

    COCO

    10
    Vendredi 5 Août 2016 à 22:04
    Tombé par hasard sur votre site, je n'ai pas m’empêcher de lire votre belle poésie pleine de bon sens et d'amour.
    9
    Jeudi 30 Juin 2016 à 10:20

    Coucou ma Dany,

    j'en étais sûre, tu ne pouvais que consacrer ce blog à l'écriture. Voilà des belles pensées et, comme le dis si bien ma chère Zaza, un poème philosophique. Je t'embrasse et douce journée

    8
    Vendredi 6 Mai 2016 à 12:51

    Oui, avec un peu d'humilité!

    7
    Mardi 5 Avril 2016 à 08:51

    Oublier son ego, c'est parvenir à l'humilité, savoir écouter plutôt que pérorer, penser que l'autre a quelque chose à m'apporter, bref chasser la graine d'orgueil qui est en nous

    Bonne journée

    Gigi

    6
    Vendredi 18 Mars 2016 à 15:36

    Coucou Dany,

    Un beau sujet de profonde réflexion que ce chemin de la sagesse que nous essayons tous de trouver un jour et que peu  d'élus réussissent à fouler véritablement.

    Comme tu le dis si bien, la sagesse est l'autre nom de l'humilité et il faut parfois passer par des phases de vie très douloureuses physiquement mais surtout moralement pour descendre de son échelle et embrasser cette humilité. 

    Un poème plein de sagesse dans lequel on ressent ce long chemin dans la recherche du moi intérieur.

    Bisous Dany et doux chemin.

     

    5
    Jeudi 17 Mars 2016 à 23:25
    Comme c'est beau.
    Merci pour ce cadeau.
    ROMY
    4
    Jeudi 17 Mars 2016 à 22:37

    Quelle source de réflexions !!!

    Parfois on aimerait être aussi sage mais on ne le peut pas forcément !!!

    Encore faudrait il arriver à se comprendre

    bises et bonne soirée ......très bel écrit

    3
    Jeudi 17 Mars 2016 à 19:47

     

    Prenez - vous pour un café.

    Les cookies mémorisent saveur mordante.

    dans un faisceau de starlight.

    vol à ti.mi pensée.

    grâce à la grande distance.

    temps de déplacement ma mémoire ...

    manquer votre présence.

    ta présence dans ma ne disparaît jamais.

    ou oublié souvenir de mon ami.

    qui sera toujours présent avec tout.

    mon amour et de l'amitié de votre douce amie maria

    besus

    2
    Jeudi 17 Mars 2016 à 17:11

    wouahhhhhhhhhhh !! tu es psy ??

    bonne soirée, bisous, MIAOU !!!!

    1
    Jeudi 17 Mars 2016 à 15:37

    Un poème très philosophique ma Dany. Bravo !

    Bises et bon après midi



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :